Davy Kilembé

15 janvier 2019

- Et si, finalement, la vie ressemblait à un road-trip dans la 4L à Momo ?!... Ne serait-elle pas, en somme, qu’un voyage avec des hauts et des bas, des garçons et des filles, quelques échappées belles pour se sentir libres, des chansons du Velvet et d’Hendrix, deux ou trois copains qui font les beaux histoire de cacher leur timidité maladive, des tours du quartier qui ont des allures de tour du monde, des années qui filent vite au rythme de douces et tendres résolutions, des baisers délicats au creux de la main de femmes que l’on chérit chastement en de complexes relations ?!... Et si, chacune de nos existences n’était, à l’image de ce Palais Idéal du Facteur Cheval, qu’un patchwork de volonté et d’idées, de coups de coeur et de rêves, la rendant, au final, unique dans l’univers ?!...

Infatigable promeneur de champs de rimes toujours sensibles et jamais futiles, Davy Kilembé ne cesse d’écrire, composer, faire valser ces mots qu’il aime tant et qui, lorsqu’il s’en empare avec un sourire de garnement ravi du tour qu’il a imaginé, deviennent de subtils véhicules pour nos émotions folles. Son bateau jamais ne connaît de vents contraires, cabotant en douceur vers des contrées où chaque tranche de vie, chaque personne rencontrée peut devenir le sujet de chansons au long cours ou de virgules souriantes, où chaque sujet, fut-il le plus grave qui soit, se doit d’être abordé avec le sourire. Sous le soleil exactement, celui qui colore son accent et dore sa peau, Davy Kilembé, quand il ne s’échappe pas du côté de Brassens ou de Bob Marley, nous envoie quelques cartes postales, parenthèses enchantées au milieu de vies bousculées, qui, note chaloupée après note enivrante, donnent à nos esprits un peu de liberté bienvenue. Alors, quelques mois seulement après son sixième album - «Danser les mots» -, voici qu’apparaît déjà à l’horizon son vaisseau éclaireur, quelques «Chansons d’amour» pour nous mettre en appétit en nous parlant du bon vieux temps de la «4L à Momo», de ces relations humaines qui, souvent, rendent la vie difficile aux plus fragiles, comme le sont les «timides», de ces «bonnes résolutions» que l’on prend en douceur pour continuer à chérir l’être aimé et ainsi se sentir apaisé, de cette folie douce, cette imagination débordante et cet amour fou qui, un jour, poussèrent le Facteur Cheval à construire un palais «unique dans l’univers», ou bien encore de ceux qui, faisant un pas de côté, peuvent s’imaginer dans une relation où l’amour revêt une forme différente, où l’un peut demander à l’autre de «devenir son ex» pour le quotidien cesse d’être un champ de batailles... Quelques chansons d’amours comme un heureux prélude à un album, prévu en fin d’année, dans lequel, puisque la vie est faite d’équilibre, viendront s’immiscer quelques chansons de colère, histoire que le frisson soit encore plus fort !