FAUSTINE

26 septembre 2018

Métamorphoses sortie Officielle le 23 novembre 2018

Se poser un instant, juste un instant... Ouvrir son cœur et fermer les yeux, se suspendre aux étoiles pour mieux se perdre dans les dunes, assumer ses élans pour tracer une jolie route d’espoirs, laisser quelques douces mélodies nous tenir la main et nous imprégner de ciels embrasés et de nuits crépusculaires... Se laisser porter par le flot délicat d’une voix qui caresse nos sens, fait vibrer nos désirs les plus avouables et se joue de nos déserts intérieurs pour mieux permettre à nos folies de prendre le pouvoir... Passer entre les gouttes pour sourire à la vie, chanter pour la liberté, pour celles et ceux qui ne veulent plus baisser la tête, danser sous la pluie comme si ça devait être le dernier jour, embrasser l’ivresse d’un moment fait de passions frénétiques et de tourments exacerbés...

Se perdre dans les soupirs de l’autre et suspendre le temps afin de goûter ses lèvres au fil d’une peau qui se tend, graver chaque seconde dans la mémoire vive d’une existence souvent trop futile, déposer un tendre baiser sur une promesse à peine effleurée... Dévorer le temps qui passe et oublier les heures insomniaques, libérer son corps frémissant de tous ses carcans, toutes ses craintes et le laisser errer sur des doigts amoureux jusqu’à l’aube enthousiaste... Croquer la pomme, ne plus chercher à lutter contre ses envies, sa nature et laisser la métamorphose opérer... Ne pas hésiter car, au bout du chemin, le seul risque qui nous guette est de prendre du plaisir...

Des couloirs du métro parisien à l’Olympia, où elle a partagé la scène avec -M-, Tété et Oxmo Puccino, Faustine n’a eu de cesse de porter haut son amour des mots, ceux qui font sens et procurent, presque sans le faire exprès, de jolies émotions, ceux que l’on jette par passion sur une feuille blanche et qui, se parant de belles mélodies, prennent de merveilleuses couleurs. Au fil des rencontres et des hasards, son univers musical, ancré solidement dans cette chanson française qu’elle adore, s’est doucement teintée de sonorités plus pop, plus rock, créant un mélange détonnant, tour à tour caresse et emballement, puissance et fragilité. Après un premier EP éponyme en 2017, elle nous offre aujourd’hui cinq «Métamorphoses» en forme de parenthèses enchantées dans un monde trop rapide, trop violent, petites bulles de fraîcheur venant nous percuter pour nous offrir quelques minutes de bonheur. Laissez-vous porter !