GUILLAUME PONCELET

31 janvier 2018

GUILLAUME PONCELET

88 Album par Guillaume Poncelet paru chez Blend le 19 janvier 2018

À 39 ans, Guillaume Poncelet sort enfin de l’ombre. Pianiste, trompettiste, compositeur et arrangeur génial, des artistes aussi divers que Thomas Azier, Stevie Wonder, Oxmo Puccino, C2C ou Sixun font appel à lui. Il réalise également les albums à succès de Ben L’Oncle Soul et Gaël Faye. Fortement influencé par le collectif américain Soulquarians (The Roots, D Angelo, Q-Tip, J Dilla…), il devient un acteur important dans l’émergence de la scène française soul-jazz hip-hop. Riche de toutes ses influences, c’est de façon logique qu’il décide de se lancer dans une aventure solo. Le piano droit fait sens. L’instrument de ses premières compositions. C’est pour lui un voyage à rebours. Un retour à l’essentiel.

 

Guillaume Poncelet est un compositeur, arrangeur, pianiste et trompettiste français auquel de nombreux artistes, studios et labels font appel pour son exigence artistique et la qualité de son travail. Il sortira son premier album solo, intitulé « 88 », en janvier 2018. Autant à l’aise en studio que sur scène, il collabore ces vingt dernières années avec Gaël Faye, Ben Mazué, Thomas Azier, MC Solaar, Michel Jonasz, C2C, Hocus Pocus, Ben l’Oncle Soul, Oxmo Puccino, Sixun, Beat Assailant, Claude Nougaro, Stevie Wonder, Maurice White et Earth, Wind & Fire, Ousman Danedjo, Electro Deluxe, Dave, Milk Coffee and Sugar et Ayo. Au conservatoire municipal de Grenoble, Guillaume étudie la trompette. Mais c’est dans sa chambre d’enfant, sur un simple Casio à piles qu’il aura ses premières émotions de compositions. Il apprend le piano de manière autodidacte. Dans ces instants, il joue, débarrassé des contraintes scolaires, de la technique et des cours de solfège. Il joue simplement, à l’émotion. Il joue avec deux doigts. Des années plus tard, à la sortie du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (où, en plus de la trompette, il étudie l’harmonie jazz et les techniques d’arrangement), Guillaume rejoint le groupe NoJazz pour une tournée nord-américaine durant laquelle il aura l’occasion de collaborer avec de prestigieux artistes tels que Stevie Wonder et Maurice White (Earth, Wind & Fire). Par la suite, il deviendra directeur musical pour les tournées de Michel Jonasz et réalisera / arrangera deux albums pour le chanteur, avant de rejoindre (aux claviers et à la trompette) l’Orchestre National de Jazz dirigé par Daniel Yvinec. Au milieu des années 2000, fortement marquépar l’apport musical et avant-gardiste du collectifaméricain Soulquarians (The Roots, D Angelo, Q-Tip, J Dilla...), il devient un acteur important dans l’émergence de la scène française soul-jazz Hip Hop.Il participe aux albums de Electro Deluxe, Hocus Pocus, C2C, réalise et arrange l’album de Gaël Faye(« Pili-Pili sur un Croissant au Beurre », 2013) et deBen l’Oncle Soul (« Soulman », 2013, certifié multi- platinum). Durant la tournée internationale d’Ayo àlaquelle il participe, il travaille avec une équipe de musiciens composée du batteur de Kanye West, du bassiste de Brian Blade et de l’ancien guitariste de Whitney Houston. Ce fut l’occasion pour luide remettre à nouveau en question sa pratique de musicien et de s’ouvrir à de nouveaux codes et horizons. Sa récente collaboration avec le producteurélectro berlinois Thomas Azier, en est un parfaitexemple. La musique électronique, le sound design, le mix, les logiciels sont des domaines qu’il a su faire siens et qui lui permettent de continuer d’innover, de chercher, d’essayer, d’explorer. Riche de toutes ses influences, c’est de façon logique que Guillaumedécide de se lancer dans une aventure solo. Le piano droit fait sens. L’instrument de ses premièrescompositions. C’est pour lui un voyage à rebours. Un retour à l’essentiel. « 88 » est un formidable tour de cadran. Le dépouillement comme recherche.L’économie de moyens comme outil. La musique comme destination. Et l’émotion de son jeu d’enfant.« 88 » est un début. Un champ de possibles à venir.

 

Crédit © Pierre-Yves Calvat