Pierre Nesta

11 septembre 2018

Voyageur - Pierre Nesta

Sortie le 5 octobre chez Soulbeats Records

Pierre Nesta, auteur compositeur interprète né à Lyon le 14 mai 1980. Ses vingt premières années, il les passe dans la banlieue lyonnaise, entre béton et campagne. Il comprend très tôt qu'il sera musicien, et passe le plus clair de son temps à chanter sur les disques de Brassens et de Bob Marley. Il empruntera d'ailleurs à Robert Nesta Marley son 2ème prénom, pour toujours se souvenir de la raison pour laquelle il a choisi ce chemin... Diffuser le message d'Amour et d'Unité. Ses parents, artisans, écoutent et sifflotent la musique mais à 10 ans, Pierre veut la jouer. Il commence par apprendre le piano pour ensuite, à l'âge de 13ans, trouver l'instrument qui le suivra dans ses futurs voyages, la guitare acoustique. Ses premières compositions se font ensuite naturellement et un style de vie s'impose avec elles. Il rate son bac, goûte à l'usine, dépense sa première paie dans un magasin de musique et décide de consacrer toute son énergie à cette dernière. Ses amis le poussent, à l'âge de 23 ans, à participer au casting de la Star Academy 3. De cette aventure, il en gardera l'essentiel en mémoire. Les séances d'enregistrement dans les plus grands studios parisiens, les concerts devant plus de 60 000 personnes et un contrat chez Mercury Universal. Il enregistre pour le label en 2004 un album avec le groupe Premix. Celui-ci est très bien reçu par le public mais les restructurations capitalistiques des majors rendent l’atmosphère peu créative pour un jeune artiste. Il décide donc de produire son 1er album solo avec l'aide d'un petit label indépendant. Un album qui ne sortira jamais... le producteur fait faillite et tout est vendu aux enchères. Le studio, les meubles, et l'album. Pierre s'enferme pendant 2 ans et enregistre tout ce qui lui passe par la tête... une centaine de chansons qui resteront confidentielles. Il ne veut pas les offrir au public, jugeant leurs qualités douteuses... et leurs messages trop pessimistes. A 28 ans, ne trouvant pas le moyen de subsister grâce à sa musique, il embarque pour le Venezuela pour préparer un tour du monde en voilier. En passant par la Jamaïque, il comprend qu'il est possible ici de faire une musique différente de celle qu'on entend en France. Une musique joyeuse, engagée, dansante et fédératrice. Le plan est alors simple. Chanter ses chansons dans les rues, les bars et restaurants d'Europe et des Caraïbes jusqu'à ce qu'il puisse auto-produire un album enregistré intégralement à Kingston en Jamaïque avec les meilleurs musiciens Reggae du moment, s'inspirant ainsi de Serge Gainsbourg. En février 2016, Pierre a les chansons, l'argent pour les musiciens et le studio, et son billet pour Kingston.Il enregistre les 5 titres de son nouvel EP "Smile" dans le studio où l'homme à tête de chou enregistra sa Marseillaise, à Anchor Studio. Les meilleurs musiciens de la scène Reggae Jamaïcaine sont réunis pour une session organisée par Romain « Sherkhan » Chiffre, jeune réalisateur français installé depuis 12 ans dans la « capitale du crime ». Kirk bennet à la batterie, Adrian Jerks Henry à la basse, Kenroy « shortman » Mullings à la guitare électrique, Wade Johnson au clavier, Faith Waltson et Sherida Sharpe aux chœurs et Stingwray aux cuivres.

En janvier 2017, il est de retour dans la Mecque du reggae pour enregistrer, toujours avec la même équipe, les 6 titres supplémentaires qui viendront compléter son 1er album, « VOYAGEUR » dont la sortie officielle est prévue pour octobre 2018. Le grand Earl « Chinna » Smith posera même sa guitare sur « Protected by the Most High », un hymne rasta mêlant francais, anglais et percussions traditionnelles Nyabinghi. Le premier extrait, « Est ce ainsi que les hommes vivent », est une mise en musique du poême d'Aragon. Le clip, mêlant les danseuses de l'Opéra de Paris et celles de la scène Dancehall jamaïcaine, retrace et met en exergue les relations qui unissent depuis longtemps la France froide et bien organisée à la si chaude et provocatrice île des Caraïbes. On retrouve aussi « Plage Atlantique », une ode à L'Océan Atlantique et à ses plages sauvages et généreuses. Après un accident et de graves brûlures durant l'été 2015, Pierre passera de nombreuses semaines à descendre la Côte Atlantique, de Bretagne jusqu'en Algarve, confiant ainsi aux plages atlantiques le soin de reconstituer l’intégrité d'un corps fragilisé. Durant ce voyage initiatique et thérapeutique, il écrira ce titre, comme un remerciement, mettant en garde les hommes contre les dangers de l'usage du béton et du plastique. La chanson fait aussi allusion à une nouvelle passion, le surf. Sherkhan réalisera le clip, tourné au printemps à Lacanau et au Cap Ferret, avec la participation de Fiston, le chien qui accompagne Pierre sur les routes et même sur la scène du Reggae Sun Ska lors de l'édition 2017.

Le surf, avec le yoga, font désormais partie des piliers de la vie de cet artiste qui entame cet été le «Voyageur Tour 2018 », avec pour commencer le 16 et 17 mars en première partie de Féfé à Toulon et Saint Maximin. Sa tournée 2017, avec entre autres, les premières parties de Pablo Moses, Inna Di Yard, Harrison Stafford de Groundation, Toots and The Maytals et une participation au Rototom Festival, a permis au public de le découvrir seul en scène, multi-instrumentiste, composant à l'aide de son looper, sa guitare acoustique, son beatbox, sa guitare slide et sa voix puissante et haut perchée, des instrumentations Reggae teintées de Blues et de Trip Hop. "Cette tournée, comme chaque chose qui compose mon quotidien, est en fait une pratique spirituelle me permettant de rester présent, d'accepter sans juger, c'est la façon la plus simple d'être heureux" Nous dit-il avant de reprendre la route au volant de son camion qui est aussi sa maison et son studio. Car, vivant bien loin des concepts marketing et de « Babylone », comme il le rappelle, c'est à un vrai voyageur que nous avons affaire.