alt-J

Genre indie, electronic, seen live, british, alternative

alt-J, qui tient son patronyme d'une utilisation d'un clavier d'ordinateur de la célèbre marque à la pomme, se forme à Leeds (Angleterre) en 2007, alors que ses membres, Gwil Sainsbury (basse), Joe Newman (chant, guitare), Gus Unger-Hamilton (claviers) et Thom Green (batterie) sont encore étudiants à l'université.

C'est d'abord sous le nom FILMS que le groupe commence à jouer un peu partout dans la région et dans le pays. Cette première phase durera deux ans. Le groupe peaufinera ses appétences indie pop, en les saupoudrant de rock garage et de sonorités électroniques. Le groupe déménage ensuite à Cambridge pour les études de chacun de ses membres, puis opte pour le nom alt-J. La bande débute alors quelques enregistrements, qui tapent dans l'oeil et dans les oreilles de plusieurs producteurs.

Alt-J livre finalement son premier single en octobre 2011 sur le label Loud And Quiet Recording. Comparé à Radiohead, Wild Beasts ou encore Antony And The Johnsons, alt-J suscite l'intérêt de nombreux labels et signe finalement chez Infectious Records fin 2011. Le single « Breezeblocks », puis le premier EP du même nom paraissent finalement en février 2012 et recueillent des critiques élogieuses de la part de la presse spécialisée. Distribué par PIAS en France, alt-J livre finalement son premier album, intitulé An Awesome Wave, à la fin mai 2012. L'album, produit par Charlie Andrew, permet au groupe anglais d'acquérir une solide réputation d'emblée en France et dans d'autres pays d'Europe.



alt-J, qui tient son patronyme d'une utilisation d'un clavier d'ordinateur de la célèbre marque à la pomme, se forme à Leeds (Angleterre) en 2007, alors que ses membres, Gwil Sainsbury (basse), Joe Newman (chant, guitare), Gus Unger-Hamilton (claviers) et Thom Green (batterie) sont encore étudiants à l'université.

C'est d'abord sous le nom FILMS que le groupe commence à jouer un peu partout dans la région et dans le pays. Cette première phase durera deux ans. Le groupe peaufinera ses appétences indie pop, en les saupoudrant de rock garage et de sonorités électroniques. Le groupe déménage ensuite à Cambridge pour les études de chacun de ses membres, puis opte pour le nom alt-J. La bande débute alors quelques enregistrements, qui tapent dans l'oeil et dans les oreilles de plusieurs producteurs.

Alt-J livre finalement son premier single en octobre 2011 sur le label Loud And Quiet Recording. Comparé à Radiohead, Wild Beasts ou encore Antony And The Johnsons, alt-J suscite l'intérêt de nombreux labels et signe finalement chez Infectious Records fin 2011. Le single « Breezeblocks », puis le premier EP du même nom paraissent finalement en février 2012 et recueillent des critiques élogieuses de la part de la presse spécialisée. Distribué par PIAS en France, alt-J livre finalement son premier album, intitulé An Awesome Wave, à la fin mai 2012. L'album, produit par Charlie Andrew, permet au groupe anglais d'acquérir une solide réputation d'emblée en France et dans d'autres pays d'Europe.