K.O.G & The Zongo Brigade


30 avril 2019

Wahala Wahala - K.O.G & The Zongo Brigade

Sortie chez Pura Vida Sounds le 26 avril 2019

© MAL WHICHELOW

PHOTO © MAL WHICHELOW

Son Ghana natal, Kweku Of Ghana a.k.a K.O.G l’a quitté à la fin des années 2000, direction Leeds et le nord de l’Angleterre. Un parcours où chaque mur franchi en révélait un encore plus haut, des wahala proportionnels aux kilomètres engloutis. Wahala. En swahili, problème, souffrance. Par centaines, des raisons de baisser les bras. Un poids immatériel et pourtant tellement écrasant sous lequel K.O.G. a refusé de se laisser engloutir, préférant retourner les contraintes, les réduire en copeaux et les distiller en liqueur avec lequel lui et sa Zongo Brigade sont partis au combat pour faire tonner la musique du ghetto. Vibrations dures, mental de guerrier mais toujours la farouche volonté de faire danser l’assistance, que le combat se fasse dans la joie. Car, dans chaque douleur, il y a de la joie, cette joie qui en Afrique rythme même les funérailles. WAHALA WAHALA ou la musique pour prendre possession des corps et les paroles pour parler à l’esprit et à la conscience. Racisme, rejet, inégalités, exil, le fond est grave mais la forme toujours festive, irrésistiblement dansante dans sa profusion de rythmiques dangereuses. Car, malgré la distance désormais intercalée entre lui et le Ghana, les liens n’ont jamais été rompus. Familiaux, amicaux, musicaux, même exilé en Europe, K.O.G a toujours gardé un pied puissamment enraciné en Afrique quand l’autre, libre et aventureux s’abat en rythme pour trembler sous les basses du reggae, s’agiter sur le funk, se déchainer sur le rock ou enfiler le treillis d’un afrobeat combattant. Un lien avec le continent, robuste comme un câble sous haute tension dont la gaine a fini endommagée par les arcs électriques des cuivres, les tonnerres de percussions et les arêtes acérées des guitares. Un câble qui termine ses branchements dans le micro de K.O.G, chanteur survolté, poète, percussionniste, concepteur d’un album intensément inspiré par ces mères qui élèvent leurs enfants malgré les difficultés et la tourmente, avec force et fierté. Partageant les vocaux avec le rapper Franz Von pour aussi s’emparer du hip hop, K.O.G & The Zongo Brigade opère comme une fusion africaine qui absorbe tout sur son passage sans jamais diluer son âme, un composite de tradition et de modernité. Avec le son rude et incandescent d’un groupe qui enregistre live et ensemble pour ne pas perdre un infime degré de sa combustion musicale.

Concert le 20 juin 2019 au New Morning